Les différents types de vente en viager

Dans le domaine de l’immobilier, il existe plusieurs formes de transaction. Alors, vous souhaitez faire la vente ou l’achat de bien immobilier. Dans vos recherches, vous avez entendu parler de la vente en viager. Cet article vous donne des explications sur les différents types de vente en viager qu’il y a. Sur la base de ces informations, vous saurez quelle option faire. 

Le viager occupé
 

La vente en viager occupé est une forme de transaction immobilière bien connue de tous. Dans ce type de vente, l’acquéreur ou l’acheteur obtient un abattement de 30 à 70 % sur la valeur de bien immobilier. Il s’agit d’un bénéfice issu du droit d’usage et d’habitation dont dispose le vendeur. Ce qui revient au fait que l’acheteur aura à investir au début un capital appelé bouquet. 

Par la suite, il est appelé à verser au vendeur une rente mensuelle indexée et précise. Ce versement se fait à vie. Il aura aussi à payer l’assurance et la taxe, ainsi que la réparation à grande échelle. Lorsque le vendeur est admis en maison de retraite, l’acquéreur, en tant que propriétaire, aura à verser un complément de rente avant de disposer totalement de la maison. Il a le choix entre convertir le bien en résidence ou en location. Lisez Le guide de l'achat et vente d'un bien immobilier en viager afin d’être informé davantage.

Le viager libre 
 

Pour la vente en viager libre, l’acheteur entre en possession du bien pour y vivre ou pour le louer. Il aura à faire un investissement sur le long terme. À l’achat, le bouquet est versé au propriétaire. Des échéances mensuelles sont ensuite versées au vendeur. Ceci jusqu’à la mort du vendeur. Donc il s’agit d’un versement à vie. Désormais propriétaire, l’acquéreur se charge de tout ce qu’il y aura comme réparations et charges concernant le bien. 

Le viager sans rente
 

La vente en viager sans rente est un peu similaire à la vente en viager occupé. Mais, il y a quelques différences notables. D’abord, le viager sans rente signifie qu’il n’y a pas de mensualité à verser au vendeur. Donc, pas de rente à payer. Il faudrait seulement déposer un montant au départ. Après la conclusion de l’acte de vente, le vendeur dispose toujours du droit d’usage et d’habitation sur le bien immobilier jusqu’à la mort. Après son décès, l’acquéreur peut en jouir pleinement. 

Related Posts

Le rachat de crédit : comment ça se passe ?

Plusieurs organismes proposent des rachats de crédit pour faciliter le remboursement des emprunts contractés. Mais le rachat de crédit reste

Micro-entreprises : Astuces pour effectuer un paiementt via carte bancaire sans embarras

 Le payement par carte bancaire(CB) de nos jours devient de plus plus en pratique et surtout plus fiables. C'est ce

Un compte bancaire pour une société: pourquoi ?

Si vous avez une entreprise ou si vous comptez en avoir une, il est important de savoir que vous devez

Pourquoi investir dans l'immobilier ?

De nombreuses personnes pensent que l'immobilier n'est plus bon et qu'il existe plein d'autres moyens pour devenir riche. Sachez que